Il est parti

225

Il est 7 heures du matin. Nous sommes le 1er Janvier 2007. Le telephone sonne. Il décroche et encore dans les brumes du sommeil, entend une voix qui dit : « Jean-François a eu un accident… » Nous sommes le 1er Janvier 2007 et la vie vient de basculer. Tout va très vite. Il fonce aux urgences. Son fils est sous oxygène, entouré de medecins et d’infirmiers. Jean-François n’a que 4% de chances de s’en sortir. Il a 36 ans. « Le ciel vient de me tomber sur la tête, une vraie catastrophe, je ne sais plus où j’en suis et je ne mesure pas la force, le courage et l’abnégation qu’il me faudra… sans le savoir, ma thérapie sera l’écriture… oui, un journal tenu durant les cinq années les plus dramatiques de ma vie, d’un père pour son fils. »

Effacer